Lutte contre les mauvaises herbes :

Mes légumes sont toujours implantés après une culture de blé, précédée par une culture de maïs. Ces 2 cultures étant désherbées de façon mécanique, c’est-à-dire par 2 ou 3 passages de herse étrille. Cette technique me permet de limiter considérablement la prolifération de « mauvaises herbes » dans mes légumes. Malgré cela, il peut arriver  (selon les années et une météo favorable au développement rapide des mauvaises herbes) d’intervenir avec un léger désherbant, mais ce cas reste  fort  heureusement, vraiment extrême !!

Ensuite, au sein même de ma parcelle de légumes, j’alterne les légumes racines, les légumes feuilles, légumes bulbes, légumes fruits, ceci pour éviter tout déséquilibre et appauvrissement de la terre, et qui permet d’améliorer la texture même du sol.

Semis et plantations :

Après une fumure de fond à l’automne et un « griffage profond , un repos hivernal de la terre s’impose avant la reprise des travaux qui reprennent vers la mi-mars. Selon les conditions météorologiques, j’essaie de suivre le calendrier lunaire pour les plantations, les semis étant, quant à eux, insensibles aux phénomènes lunaires. L’utilisation de plants et semences bio (ou non traités) est une priorité.

Traitement fongicide / insecticide

Ortie, prêle, bardane, consoude, achillée, ail, bouillie bordelaise, souffre, concentré de mer,bio-stimulateurs,huiles essentielles… constituent ma « phyto pharmacie » !

Entretien des cultures

Plusieurs désherbages manuels (binage) sont absolument nécessaires pour garder les légumes propres, c’est-à-dire éviter la concurrence légumes / mauvaises herbe vis-à-vis de l’eau disponible dans le sol, et aussi pour aérer la terre.

La règle d’or : Un binage vaut deux arrosages !

Malgré cela, par temps sec, un système de goutte à goutte est installé pour palier au stress hydrique. Ce système d’irrigation ne fonctionne que la nuit pour éviter l’évapo-transpiration et est alimenté avec de l’eau de pluie récupérée grâce aux importantes surfaces de toiture dont la ferme dispose, puis stockée dans les cuves  à la ferme (60m3)

Pour boucler le cycle de production, mes légumes et fruits sont récoltés manuellement à pleine maturité… d’où leur saveur remarquable !

A présent, vous consommez mes légumes en toute confiance et régalerez les papilles de toute votre famille, amis…

En ce qui me concerne, produire « proprement » est bien plus qu’un phénomène médiatique et en vogue, c’est avant tout  un état d’esprit, tout simplement un mode de vie.

Venez avec votre panier (moins de sachets, c’est mieux !), remplissez le de légumes et de fruits de saison et consommez local, c’est mieux pour la planète…

A bientôt,
Daniel